Ratés du vote par internet aux élections Prud'homales 2008

Suite des affres du vote électronique par internet aux prud'homales 2008.

Le Point rapporte de graves problèmes, et Rue89 écrit que le vote pourrait être annulé. Les principaux ratés sont les suivants :

  • une erreur de conception qui empêchait de voir plus de six listes sur l'écran pour les utilisateurs de Firefox 1.5 et 2.0. Ce problème a été corrigé par Thalès (le prestataire technique) dans la nuit du 21 au 22 novembre, soit deux jours après le démarrage du scrutin !
  • l'absence de support de Firefox 3.0 (20% d'utilisateurs en France, le double que pour les précédentes versions) qui a fait bondir Tristan Nitot
  • l'inaccessibilité du fichier d'émargement au moment de la clôture du vote

La CGT, pour qui il devenait ainsi impossible de voter, a dû faire intervenir un huissier pour constater ces problèmes et a vivement protesté auprès du ministre du travail et de la CNIL. Bernard Thibault décrit très bien l'absence de transparence et la délégation forcée de « confiance » en des experts, qui rendent impossible le contrôle de la sincérité du scrutin (cf. saine défiance contre confiance décrétée) :

Compte tenu du caractère complexe de ces interventions, nos déléguées ont pu observer que seuls des experts informatiques avaient la maîtrise de toutes les opérations effectuées. De plus, des tentatives pour limiter l’accès de ces représentants au bureau de vote ont entravé leur mission de contrôle démocratique. En l’état, les déléguées de liste de la CGT ne peuvent attester de la sincérité du scrutin.

La CNIL avait, en 2006, émis certaines réserves sur le vote par internet. Il sera intéressant de connaître sa réponse aux questions de Bernard Thibault.

J'espère que les syndicats lésés auront les couilles de contester ce scrutin en justice, sinon c'est à désespérer et c'est vraiment la porte ouverte à n'importe quoi pour les scrutins à venir.

[Merci à Martin et Me Eolas pour les liens.]