Retour au club de la pédale

Un lecteur avisé m'ayant indiqué que la plupart des Vélo'v de Lyon sont déjà défoncés, j'abandonne l'idée d'entrer dans le club de la pédale parisienne grâce à un hypothétique pacte entre Decaux et Delanoë.

Après quelques semaines d'exploration, j'ai craqué.

giant explorer 21 gts 2006

Me voici l'heureux propriétaire d'un noir destrier à pédales, un Giant Explorer 21 Gts (leur site n'est pas à jour, c'est le modèle 2005) choisi grâce aux conseils avisés d'un maître. J'ai hésité deux semaines entre celui-ci et un B'Twin 7 de Décathlon (il y a un site dédié B'Twin qui en est encore au web 0.9 avec des frames, donc je ne peux pas lier directement vers la bonne page), mais l'impossibilité de monter un porte-bagage sur ce dernier et la très nette supériorité en termes de qualité, de finition et d'équipement du Giant l'a emporté (la différence de service aussi, les deux revendeurs Giant que j'ai vu m'offraient un an de réglages gratuits et m'ont donné les mêmes informations, alors que Décathlon m'inspirait nettement moins confiance avec seulement un réglage offert entre 3 et 6 mois après l'achat et trois avis différents de trois vendeurs, dont un à l'écoute qui m'a indiqué l'incompatibilité du porte-bagage, et un qui "expédiait" le client plus vite que son ombre).

Question équipement, Eolas m'a fourni une liste de course impressionnante, que je vais tenter de suivre pour l'instant en version été (il me promet le kit frimas pour plus tard) :

Pour le vélo :
- un antivol grand U pour attacher cadre et roue arrière à un point fixe (Go Sport vend le Abus niveau 8 à 35,90€ contre 47,90€ pour un Trelock niveau 5 chez Décathlon, le revendeur Giant le vendait à 49€ !)
- un petit U (Abus niveau 6) pour attacher la roue avant à un point fixe
- un tortillon (Abus niveau 6) pour attacher selle et casque au cadre et éventuellement à un point fixe
- lumières à diodes à piles (pas convaincu d'en avoir besoin, je viens d'essayer ce soir, le Giant a une dynamo sans frottement intégrée au moyeu avant, c'est génial et j'ai découvert ce soir que la lumière arrière reste allumée pratiquement 10mn après l'arrêt du vélo, certes on ne voit pas à l'avant à l'arrêt, mais on est vu des voitures qui suivent)
- trousse de cadre avec kit anti-crevaison et outils de base (chambre à air, clés, tournevis, gants latex). Mon vélo est équipé de pneux anti-crevaison mais le revendeur a gentillement nuancé cette appellation marketing en me conseillant de vérifier régulièrement l'état des pneux et d'enlever les éclats de verre et autres cailloux qui s'y incrusteront fatalement
- une pompe à air (ça c'était pas sur la liste du maître, à force de plaidoieries il doit avoir assez de coffre pour gonfler une chambre à air sans reprendre son souffle, moi je reste prudent)
- tenders 3 bandes
- une paire de sacoches

Pour le cycliste :
- un casque (acheté avec le vélo parce que je rentrais avec de Saint-Maur à Père Lachaise, soit 11km, je l'ai pris rouge bien voyant)
- une paire de mitaines pour l'été, gants pour l'hiver, pour éviter le frottement des poignées sur les mains et la sueur des mains sur les poignées
- un bidon avec attache (j'ai pris un modèle avec un capuchon protecteur, simple question d'hygiène, je n'ai pas envie de biberonner directement à un bidon qui traîne dehors)

Pour la nuit :
- baudrier réfléchissant (Eolas indique qu'avec ça les voitures vous évitent d'un ou deux mètres au lieu de vous frôler, le BHV en vend un à 2,50€ contre 9,90€ chez Décathlon ou 11€ chez Go Sport)
- attaches fluo velcro pour le bas du pantalon

Protection contre la pluie : je cite Eolas in extenso
"Là, deux écoles : le blouson - pantalon, existe aussi en combinaison. Efficace mais peu pratique : encombrant à ranger et c'est un sauna portatif. Ou le poncho. Pas très sexe, mais efficace et frais. rajouter des protections pour le bas des jambes (guètres imperméables). Le casque permet de solidariser la capuche avec les mouvements du visage : on peut tourner la tete, alors que sans casque, la capuche reste droite et on perd sa vision latérale."

Contre le froid, j'attends le kit frimas d'Eolas qui me dit : "bienvenue au club de la pédale. Pour être un vrai membre actif (je sais que tu en as très envie), l'épreuve est : continuer à en faire en hiver."

Je n'ai pas encore tout mais l'essentiel est là, et je suis content d'avoir réussi à fixer l'ensemble des trois antivols au cadre (rétrospectivement, je pense que ça n'aurait pas été possible avec le B'Twin 7 dont le cadre est très épais, à section non circulaire et avec une géométrie peu pratique à ce niveau-là).

Voilà, je viens de me faire environ 15 km ce soir. Ca faisait 22 ans que je n'avais pas mis les pieds sur un vélo, hormis un court essai du vélo d'Eolas. Question technologie, on a fait de sérieux progrès depuis le clou que j'utilisais pour aller au collège et au lycée ! Sinon ça ne s'oublie pas mais j'ai perdu quelques réflexes, je sens que je me comporte un peu trop comme un piéton et je louvoie pas mal au démarrage. Le week-end s'annonce beau et riche en ballades potentielles, à moi les couloirs de bus, le canal Saint Martin et bientôt Paris Plage !

P.S. c'est drôle, hier je voulais faire une mention de la dernière campagne de la sécurité routière, et ce commentaire de Stéphane Z. me la rappelle. La voici :

L'automobiliste est bête, il croit que c'est le motard qui est bête alors qu'en fait c'est le cycliste, dit le piéton.

La Prévention Routière publie aussi un tableau (PDF) assez édifiant de ce que les uns reprochent aux autres (les motards sont les plus gentils avec eux-mêmes).